29/07/2008

- Vivement la rentrée.

jeudi 17 juillet 2008
Mon point de vue après un mois de chantier:
Si je n'habitais pas sur le site, le seul reproche s'adresserait au seul sous-traitant de TP : par son mépris de l'acquéreur (qui n'est pas son client) et des autres intervenants, l'entreprise de terrassement est, à ce jour, le maillon faible. Je plains les clients des autres promoteurs (en fait, presque tous) qui n'emploient QUE des sous-traitants.
Etant sur place, j'ai le privilège de voir ce qui se passe dans le creux des murs.
Le placement des panneaux isolants a mis un sérieux bémol à mon enthousiasme. Mes doléances ont cependant été prises en compte par le chef d'équipe et ce problème n'existe plus (je veille).
 
Si c'était à refaire, à ce niveau d'avancement du chantier, c'est toujours avec TP que je tenterais cette aventure. D'ailleurs, qui d'autre ?
Et vous savez quoi ? Mes copains les maçons et l'effervescence du chantier me manquent déjà.

22:24 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2008

- C' ès-st-â coûr dè pî dè meur qu'on veût lès maçons..


dimanche 13 juillet 2008

C'est au coeur du pied du mur qu'on voit le maçon.

LLow080714EurowallPNG
LLow080714Eurowall2PNG


LLow080714tp (2)


Aujourd'hui, en l'absence des maçons et avant les intempéries annoncées, nous avons protégé les murs creux de la pluie. Comme le recommande le fabriquant de panneaux.

Comme nous pouvons tant bien que mal abriter nous-même l'isolant, je n' embête pas les ouvriers avec ça. Ils ont déjà accepté de placer les agrafes et de ne plus pourfendre les panneaux de grands traits de scie. Ils ont ainsi pu cesser de plier les crochets de mur jusqu'à faire toucher, voire pénétrer les casse-goutte dans les panneaux pour les accoler sommairement aux blocs (ce qui dirigeait l'eau dans la mousse, alors que leur raison d'être, c'est de l'en éloigner).

Maintenant, le travail est propre et le résultat probablement comparable à la méthode préconisée, bien que très différente. C'est avec le bon sens des hommes à la truelle que j'ai négocié.

(Quand j'ai signalé ces libertés prises avec les "règles de l'art", l'argument unique et définitif a été : "c'est le système Thomas-Piron").

Notez que' avec la même justification, TP pourrait supprimer un jour 50% du ciment, pour encore gagner du temps, donc de l'argent.   Hééééé , c'est peut-être déjà le cas ...
Non, je plaisante: le mélange prêt à l'emploi est stocké dans un silo. Et tous les matériaux sont de marques renommées et de toute première qualité.

18:56 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Bonnes vacances

vendredi 11 juillet 2008

LLow080713tp 
Voici l'état des maisons juste avant le départ en congé.
LLow080711BBQ22
 
Mon épouse a pris la photo-souvenir. Vous ne verrez donc pas la tête des maçons juste après le barbecue.

18:55 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- La dernière bonne blague du chantier.

jeudi 10 juillet 2008

Ce mardi 8 juillet, visite du chef de chantier. J'ai quelques questions en suspens.


- Pourquoi m'infliger 3x 10 jours ouvrables de délais pour placer des panneaux en polyuréthane (vantés par TP dans son cahier des charges 2008 maison basse énergie) ? Ils sont mis en place de la même manière approximative que ceux en polystyrène.

-Réponse : "Parce que TP ne tient pas ces panneaux en stock".

- La logistique TP n'est pas mon affaire. Mais la quasi totalité des matériaux est livrée directement sur chantier par les fournisseurs. Et puis, fournir pour une maison ou pour un bloc de 3 maisons, ça doit être équivalent, comme délais, non ? Et puis, encore, cette marchandise a été livrée avant d'avoir seulement posé une brique ou un bloc.
D'ailleurs, TP n'étant pas sur chantier, c'est moi qui ai accueilli le transporteur. Alors, un retard de 3x 10 jours ouvrables (± 1,5 mois !) dû au délais de livraison du matériau parce qu'il n'est pas de stock à Our, alors qu'il est déjà au pied du futur mur ...

Je vous avais dit que la blague était bonne.

Trêve de calembredaines. Demain, dernier jour de travail, nous organisons un barbecue avec l'équipe après leur travail. Et ça, c'est du sérieux.

18:55 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Ce panneau a une brique dans le ventre.

dimanche 6 juillet 2008

LLow080707PanneauHs1




Petit tour sur le chantier ce week-end. Tout semble d'abord OK: les rondelles Isoclip sont placées, les panneaux ne sont plus fendus mais percés. Et puis, patara ! : la révolte gronde-t-elle ?: il y a manifestement un maçon rebelle !
LLow080707PanneauHs2loupe
Dans un des murs, si les rondelles bleues sont en place, les derniers panneaux sont à nouveau fendus. Et puis, en y regardant de plus près, il y a un morceau de brique encastré dans le panneau en polyuréthane.
Posé par terre, quelqu'un aura marché dessus et enfoncé la brique. Ça peut arriver (sur un chantier en désordre uniquement). Mais je trouve irresponsable de le placer tel quel (sauf si c'est involontaire, bien sûr). La raison d'être de cette membrane est son imperméabilité à l'eau et à l'air !Llow080707PanneauHs3

18:55 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- La nuit porte conseil.

mardi 1 juillet 2008

low080701VidV5   LLow080707crochets


Ce matin, Bruno revenait avec une proposition de compromis: à défaut d'être placés selon les exigences du fabriquant, un soin particulier serait apporté pour un résultat équivalent et les fentes exclues du procédé.

Je n'espère pas changer la façon de monter les murs de TP: du moment que les panneaux sont correctement placés, c'est OK. On se tape dans la main. La mienne mettra 2 heures pour dégonfler.

Deux heures plus tard, donc, je m'aperçois que, si les panneaux n'étaient plus fendus, il étaient maintenant sommairement accolés, ou plutôt rapprochés des blocs par la déformation de certains crochets, qui fendent la feuille isolante du panneau sur plusieurs cm. Ces crochets, sensés éloigner l'eau des murs par leur forme (le casse-goutte), favorisent ici l'écoulement sur et dans les panneaux, donc sur les murs intérieurs. Idéalement, ces crochets devraient d'ailleurs être légérement inclinés vers l'extérieur, maisça je lui en parlerai pour le premier étage.

LLow080701VidVrondelle


Je suis allé dare-dare au Comptoir des Matériaux y acheter 10 rondelles Isoclip adéquates (total 0,4 €), que j'ai placées. Les maçons TP ne connaissaient pas ! Mon copain Bruno, le chef maçon, a tout de go rédigé un bon de commande pour 750 pièces que je suis allé chercher.
Aurais-je modestement contribué à un changement de méthode dans ce domaine chez TP ? Sait-on jamais. J'ai la chance, dans mes désillusions, d'habiter sur le site et d'avoir un chef d'équipe à l'écoute du client.

Futurs clients TP, si vous voyez des rondelles bleues dans vos murs, si vos panneaux ne sont pas lacérés comme la capote d'un cabriolet garé en ville un soir de match, ayez une pensée émue pour votre serviteur.

LLow080630réservePilasseHSa



Entre temps, nous avons remarqué que les blocs supérieurs de l'un des piliers de la future terrasse, déjà maçonnés jusqu'au niveau du sol et enfouis, avaient été descellés. Probablement est-ce la chenille de la machine qui a pivoté dessus.

Bruno devrait arranger cela en deux coups de truelle à pot.

18:54 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

- Pose de la première brique

lundi 30 juin 2008

LLow080630PrmBrique2

par Mister Bruno himself.
Quelques rangées de briques plus tard, discussion sur le chantier.
Bruno a sa méthode personnelle pour placer les panneaux isolants dans le vide ventilé. Il monte les blocs et les briques et place les crochets en les enfilant dans les panneaux fendus à la scie. C'est très rapide, mais cela heurte le simple bon sens.
Je lui montre les instructions sur le site de Recticel, le fabriquant. Il a cette même notice sur une feuille A4 plastifiée : c'est la seule formation donnée par TP pour ce nouveau matériau, proposé dans leur tout nouveau cahier des charges.
Il argumente qu' il perdrait du temps en posant les panneaux suivant les règles de l'art, en perçant uniquement au niveau des joints.
Je lui rappelle que je paie 5.000 € de supplément pour passer de 1,38 à 1,35 K en remplaçant le polystyrène par du polyuréthane. Et que l'avenant m'inflige 3x10 jours ouvrables de délais supplémentaires. D'ailleurs injustifiés puisque cette étrange façon de travailler est absurde pour tout type de panneaux. Et que la méthode correcte est identique quel que soit l'isolant choisi.
TP a mis au point une façon originale de monter les murs (par l'intérieur, en épargnant les échafaudages et leurs montages). Mais ils ont omis de mettre au point une façon correcte de placer l'isolant dans ce procédé. Chaque équipe improvise. Même comme cela, il y a moyen de travailler proprement. Vous verrez plus loin.

Manifestement, cette méthode TP a déjà posé problème. Allez voir l'avis de Luc sous le titre "passoire calorique" à http://faireconstruire.skynetblogs.be/post/4022297/faire-construire-avec--thomas--piron

18:54 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

- Raccordement et enfouissement des citernes à eau.

vendredi 27 juin 2008

Llow080627citerne2

17:35 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Pose des hourdis sur le vide ventilé.

jeudi 26 juin 2008

LLow080626hourdis5

LLow080626hourdis5

17:35 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Men at Work

mercredi 25 juin 2008

LLow080625menAtWorkA

17:34 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Une Maison de Maçon. Déjà ?

mardi 24 juin 2008

LLow080625TP
low080624cormach




La baraque est arrivée. Ainsi que différentes marchandises et les blocs. Le tout mis en place par une grue impressionnante.
Dix ouvriers ont maçonné à la vitesse grand V... et sont tombés en panne de mortier: le silo était vide en début d'après-midi.


Dommage pour de si bons ouvriers d'avoir ce genre de raté logistique :

-Un silo vide après seulement quelques heures de travail, malgré les mises en garde du chef d'équipe dès sa livraison, 3 jours plus tôt.

-Personne de chez TP lors du premier coup de pelle mécanique. L'opérateur, qui n'a pas reçu de plan d'organisation du chantier, en prend prétexte pour épargner quelques heures de machine, en déposant les terres à l'endroit réservé au matériel et aux marchandises. Le patron de cette firme, lors de sa visite préliminaire, m'avait pourtant demandé l'endroit disponible pour y stocker les terres, en signalant que TP se réserverait certainement tout le futur jardin à l'arrière des maisons (ce qui semble logique). Il a ainsi gagné quelques mètres. Mais à quel prix pour tous les autres. Ce chantier facile, spacieux et accessible pour tous est devenu un casse-tête pour grutiers et chauffeurs.

Demain mercredi, le vide ventilé doit absolument être terminé, tuyaux compris. Les hourdis doivent être posés ce jeudi. L'efficacité de cette firme, de ses équipes et l'importance des moyens mis en œuvre en si peu de temps est impressionnante.

17:34 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- TP fait des économies d'échelle

lundi 23 juin 2008

LLow080623polyurethane2

Llow080623pompe2
LLow080623radier
Suite aux imprévus (une dalle de 250 m² à tricoter), vu la nécessité d'intercaler au planning les essais de sol, le ferraillage et le coffrage, la pompe à béton (voir les photos), les mixers, l'équipe a été condamnée à travailler dans l'urgence. Avant même de recevoir leur matériel.
Depuis trois jours, ils emploient ma brouette, mon décamètre, mes râteaux, mon tonneau ... Et mon échelle . (Heu... l'échelle, ce n'est pas vrai, mais ça m'a donné un titre).
Ce week-end, à la demande de Bruno, nous avons déplacé, avec le camion-grue de mon fils, les matériaux déposés en désordre par les fournisseurs. (Le terrassier ne leur a pas facilité la vie ...).
Cette équipe est tellement dévouée que c'est un plaisir de lui rendre service. Mais il faut se rendre à l'évidence: l'ordre n'est pas leur qualité première.
Le reste du matériel devrait arriver demain.
-------
De temps en temps, je vous narrerai "la dernière" blague glanée sur chantier. Sans en assumer la responsabilité.

Que fait la foudre qui s'abat sur un bossu ?
Elle le foudroie !

14:41 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Ceci n'est pas une piscine.

vendredi 20 juin 2008

LLow080620RadierA
 
Ce vendredi, arrivée dès 07h30 de l'équipe de maçons.
Le défi : fabriquer le coffrage et le ferraillage des 3 radiers en une seule journée: le béton sera coulé lundi à 10H00. Le manager m'a confirmé que ce supplément n'entrainerait aucun retard du chantier.
Ces ouvriers sont des gros bosseurs.
Cerise sur le gâteau : ils sont vraiment sympathiques.




Llow080620RadierC



14:40 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Un prix plancher pour la dalle.

jeudi 19 juin 2008

Le verdict des ingénieurs est tombé : ce sera un radier (une dalle en béton armé) sur la surface totale du bâtiment. La douche froide suit : le chef de chantier me donne un ordre de grandeur du surcoût. Et merci au manager de la zône (?) de m'avoir fermement recommandé les sondages.

-Le prix estimé à 09h00 le matin : 36 300 € TVAc pour les trois maisons.


Avec un peu de mauvaise foi, j'avance quelques arguments : malgré une réunion de chantier sur le site, quelques visites de l' architecte et de divers professionnels, personne n'a été interpellé par ce qui a immédiatement frappé l'opérateur de l'engin de terrassement: nous construisons au bord d'une rivière (dessinées sur les plans). Un sondage et des essais de sol ne seraient pas inutiles avant d'établir un devis. Le devis n'aurait pas été différent, mais j'aurais pu refuser l'ensemble du projet. (Mouai, je suis même de très mauvaise foi).

-Vers 10h00, j'obtiens un meilleur prix : 17 871 € TVAc

En fait, c'est Mr P. qui a dérangé le Bon Dieu de chez TP, tandis que je priais ses saints.

14:37 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Arrivée du matériel des maçons

mardi 17 juin 2008

LLow080617CormacBruno1

14:37 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- Mise en place des citernes et essais de sol

Le 16 juin 2008

  Llow080616terrasmentCiterne

Llow080616EtudeSol2

09:30 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

- C'est le fonds qui manque le moins

vendredi 13 juin 2008



Ce sont les fonds qui manqueront le plus.
(Ils me manquent d'ailleurs déjà un peu, depuis les donations aux enfants.)

Le responsable TP pour le secteur et le gestionnaire de chantier se retrouvent au bord de l'ébauche de trou. Dubitatifs, ils estiment prudent de réaliser des essais de sol. "Il s'agit quand-même d'un bâtiment à 3 niveaux, si près de la rivière" s'inquiètent-ils avec raison.

Ce terrain, que le profane que je suis trouve irréprochable, pourrait avoir des faiblesses.
Le test coûte ± 600 € (mais oui, plus TVA).
Mais le bras séculier de la machine à tester le sous-sol risque de frapper très fort. Ce trou me donne le vertige: il pourrait devenir un gouffre de quelques milliers d'euros.
---
Un vent favorable m'apprend que TP commercialise un nouveau package isolation. Illico, je fais chiffrer l'upgrade éventuel de mon projet. Résultat: ± 8.000 € de supplément. Renseignements pris, cela reflète bien le prix du marché. Le polyuréthane est vraiment très cher.
Finalement, j'obtiens gratuitement, en "geste commercial", l'isolant plus performant (17cm au lieu de 15) pour les greniers et une meilleure offre (pour des panneaux moins épais) pour les murs creux: ± 5.000 € de surcoût pour des performances appréciables. ON-NA-GAN-GNE. Mouai ...
Mais de quoi se mêlent donc ces vents favorables ?
low080613terrassemtH
---
Vous voyez cette montagne, le sommet dans les nuages ? Elles ne devraient pas être là: il s'agit d'une arnaque du terrassier !

Je pensais répandre ces terres sur le terrain! Et pourtant, avant d'être dérangées, elles n'existaient même pas. D'ailleurs, on n'en parlait jamais.
Un peu comme les artichauts de Coluche, le vrai plat de pauvre. L'assiette est plus copieuse après le repas.

Pas de panique: TP a une solution d'évacuation. D'ailleurs, ils vont faire un devis.
---
La proximité de La Vesdre ne posait pas de problème: aucune cave n'était prévue.
Oui mais, comme trois citernes de 7.500 L figuraient sur son plan, qu'elles avaient été livrées et qu'il devait creuser des trous de citerne, le machiniste se demanda si des citernes n'étaient pas prévues. Et, au vu de leur hauteur, elles se poseraient ± 80 cm en dessous du niveau de la rivière proche. Elles risquaient donc de flotter, vides, à la première sécheresse prolongée. La solution ? On y réfléchi. Et on fera un devis.
J'envisage sérieusement de revenir à l'excellente isolation en polystyrène, qui a fait ses preuves, après tout, et de remplacer les citernes par des récipients sous les gouttières. Dois-je vraiment me charger de l'eau-de-là quand le vin d'ici m'occupe tellement ?
---
Plus jamais, je ne commencerai un chantier un jeudi 12.

 

08:52 Écrit par gambas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |